Comment sortir de la dépression

Si tu lis cet article c’est sûrement que tu traverses une période difficile, une période durant laquelle tu te sens mal.

Mal dans ta tête, mal dans ta peau, mal avec les autres, chez toi, à ton travail, en soirée, en classe…

Premièrement, sache que c’est normal.

Il est impossible de vivre une vie sans passer par ces moments là.

Comme dit Jean-Claude Van Damme: « Up and down, il y a le soleil et la pluie. »

Deuxièmement, sache que ces périodes ne peuvent pas durer indéfiniment; un jour, tout se terminera et tu te sentiras mieux.

Dès lors que tu as compris ça, il faut que tu arrives à définir si ton malheur dépend de toi, ou s’il dépend de facteurs extérieurs que tu ne peux pas contrôler.

Si ton malheur dépend de toi, considère que c’est une bonne nouvelle, car qui est le mieux placé pour résoudre tes problèmes si ce n’est toi?

Personne ne va t’aider.

Lire la suite « Comment sortir de la dépression »

Les Français et le cannabis

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Français sont les premiers consommateurs de Cannabis en Europe.

Ça y’est, c’est officiel.

En fait, on le savait déjà depuis quelques mois, mais j’ai appris ça sur internet aujourd’hui.

Cette « nouvelle » ne m’a pas surpris. Comment aurait-elle pu me surprendre? Je passe ma vie avec des gens de mon âge, des jeunes, et si tu as plus de trente ans, tu ne pourras pas comprendre, mais crois-moi, la jeunesse française est au bout du rouleau.

Et c’est devenu grave, il faut le voir pour le croire.

Une jeunesse désorientée, qui n’a plus aucun repère, plus aucun modèle.

Lire la suite « Les Français et le cannabis »

La philosophie est morte

Rejoignez 26 autres abonnés

La philosophie est morte.

Tu as bien lu: la philosophie est morte.

Je dirais même plus: la philosophie est morte et enterrée.

C’est une réalité compliquée à concevoir, mais c’est pourtant la réalité.

Je vais être direct avec toi, pas de bla bla, pas de démagogie, pas de branlette intellectuelle. Je n’ai rien à te vendre; je peux me permettre de te dévoiler le fond de ma pensée.

L’ARGENT

Oui, je sais.

L’argent.

Dans notre imaginaire collectif, l’argent, c’est le mal absolu. Et c’est normal que les gens pensent comme ça. Dans notre monde, on peut tuer pour de l’argent, on peut se fait tuer pour de l’argent, on peut voler, mentir, être violent, tricher, trahir, mettre des gens dans la merde pour de l’argent.

Lire la suite « La philosophie est morte »

Doit-on être égoïste?

Le Larousse définit l’égoïsme comme l’attachement excessif porté à soi-même [ou à un groupe] et à ses intérêts, au mépris de ceux des autres.

L’égoïsme n’est pas une valeur moralement acceptable dans la société. Personne n’aime les égoïstes et personne n’oserait se qualifier comme tel.

Pourtant, nous sommes tous égoïstes.

C’est un fait, personne n’y échappe.

Lire la suite « Doit-on être égoïste? »

L’art comme remède au poison de la vie

Nous avons besoin de l’art pour ne pas mourir de la réalité.
Friedrich Nietzsche

L’art, c’est compliqué. Les artistes sont compliqués, extravagants. Pour parler d’art, il faut s’y connaître, il faut avoir une grande culture. On ne comprend jamais ce que l’artiste a voulu exprimer dans son texte ou dans sa peinture. L’art, ce n’est pas pour nous…

Nous avons tous déjà entendu ou prononcé une de ces phrases. Dans le système scolaire, l’apprentissage et la pratique de l’art sont bornées à une discipline marginale appelée « Arts plastiques », qui ne répond jamais aux attentes des élèves.

En plus de ne pas les satisfaire, les arts plastiques sont enseignées de manière trop académique. On apprend des noms, des dates, des courants, mais personne ne nous apprend à regarder une toile, à l’analyser, à la comprendre.

Lire la suite « L’art comme remède au poison de la vie »

Le développement personnel est-il une arnaque?

Il y a quelques jours, je m’interrogeais sur le développement personnel. J’ai été adepte de cette littérature, je prenais plaisir à aller en librairie pour me procurer un livre qu’un Youtuber recommandait, un livre censé changer ma vie.

J’en ai lu des dizaines. Ma vie a-t-elle changé pour autant? Je dirais que certains livres ont eu une plus grande influence sur moi, comme Des Souris et des Hommes de John Steinbeck, ou Humain, trop Humain de Nietzsche.

Pour autant, je ne regrette pas mes achats; j’ai beaucoup appris, mais pas autant que l’on me l’a promis. La plupart de ces livres sont parées de titres pompeux et de promesses qui le sont autant. Devenir riche, atteindre le bonheur, développer votre confiance en vous, atteindre votre potentiel maximum, devenir un leader…

Lire la suite « Le développement personnel est-il une arnaque? »

Qu’est-ce que la liberté?

« Ô Liberté, que de crimes on commet en ton nom! »
Manon Roland en montant à l’échafaud.

Introduction

Nous sommes d’avantage esclaves de nous-mêmes que nous le pensons; nous sommes plus esclaves de nous-mêmes que des autres.

Je distingue deux libertés: la liberté profonde et extérieure.

La liberté profonde est la maîtrise et le contrôle de soi; c’est par exemple la liberté de conscience. La liberté extérieure est celle dont nous jouissons par rapport aux autres; la liberté d’expression.

Mieux vaut disposer de la première que de la seconde; elle est plus dure à atteindre mais tellement plus savoureuse, c’est pour ça que les gens communs « choisissent » la deuxième option.

Découlent alors différents types de liberté: la liberté financière, liberté de se déplacer, liberté de s’exprimer, liberté de choisir son culte, son style vestimentaire…

Lire la suite « Qu’est-ce que la liberté? »

Faut-il avoir des principes et des convictions?

Nous sommes constamment sommé d’avoir un avis sur tout. Nous vivons à l’heure de l’immédiat, de l’information instantanée en continue; nous devons nous forger une opinion sur chaque événement.

Qui pourrait alors s’étonner de l’état d’instabilité dans lequel nous nous trouvons? Tout est changeant et trop rapide, on doit penser mais on ne sait pas quoi penser, tantôt nous sommes pour, tantôt nous sommes contre, nous croyons la veille pour abjurer le lendemain. Le monde change. Les croyances qui nous paraissaient intemporelles et universelles s’effondrent, tout ce qui faisait ce que nous pensions être s’envole, disparaît. Nous devons nous approprier de nouvelles idoles, de nouvelles idées, de nouvelles convictions, de nouveaux principes. Tout le monde a un avis sur tout et tout le monde se prétend expert. Nous ne savons plus à quel saint nous vouer.

Lire la suite « Faut-il avoir des principes et des convictions? »

L’affaire Balkany: comment la philosophie aurait pu les sauver?

Le verdict est tombé en ce vendredi 13 Septembre 2019. Patrick Balkany est condamné à quatre ans d’emprisonnement assorti de mandat de dépôt, ce qui signifie une incarcération immédiate à la Santé. Isabelle Balkany a écopé de trois ans de prison sans mandat de dépôt.

Je ne vais pas revenir sur cette affaire que nous connaissons tous étant donné l’impact médiatique qu’elle a eu. Les Balkany étaient souvent mis en examen en raison de leur enrichissement douteux, des suspicions de corruption, de blanchiment de fraude fiscale (je mettrai des liens à la fin de l’article pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus).

Les accusations dont ils étaient la cible portaient essentiellement sur l’argent. Pourquoi ont-ils fait tout ça? Le couple ne vivait pas dans la nécessité et au contraire. Patrick Balkany est né à Neuilly-sur-Seine, dans un cadre familial aisé (malgré les épreuves subies par ses parents durant la Seconde Guerre Mondiale). Il a ensuite occupé quelques postes administratifs avant de devenir maire de Levallois-Perret. Isabelle Balkany est issue d’une famille aisée, elle a plus ou moins suivi le même parcours politique.

Lire la suite « L’affaire Balkany: comment la philosophie aurait pu les sauver? »

Sénèque: sur la brièveté de la vie.

« Si l’on éprouve le besoin de philosopher, d’interroger l’univers et de s’interroger soi-même, c’est que l’on fait partie de ceux que l’expérience de la vie a conduits à découvrir combien la sagesse manque aux hommes.« 

Sur la brièveté de la vie est l’un des premiers livres de philosophie que j’ai lu. Je m’en souviens encore: je travaillais comme hôte d’accueil à La Vallée Village en région parisienne. C’était un job d’été particulièrement horrible; on devait sourire constamment, même lorsque les clients se comportaient délibérément comme des imbéciles. Nos « supérieurs » (je mets ce terme entre guillemets parce qu’ils ne méritent pas ce titre) ne prenaient jamais notre défense; jamais un mot d’encouragement ne sortaient de leur bouche, bien au contraire, ils étaient prompts à nous réprimander si nous avions le malheur de faire quelque chose qui ne leur plaisait pas.

Cette atmosphère déprimante m’a conduit à m’intéresser à la philosophie par nécessité. J’avais le temps d’être plongé dans mes pensées une bonne partie de la journée; je cherchais constamment des moyens de pouvoir supporter ma condition. En me renseignant sur la philosophie, je suis tombé sur cette vidéo d’un Youtuber qui recommandait des livres pour s’initier à cette discipline.

Je passai à la Fnac pour acquérir ce petit texte de Sénèque (ce livre que vous pouvez ranger dans la poche arrière de votre pantalon fait moins de 60 pages). Je pris des notes quasiment à chaque page, tant l’enseignement dispensé était précieux. Je vous avoue dès maintenant que je n’ai pas toujours appliqué les principes de Sénèque; j’ai connu des périodes d’oisiveté et d’excès qui m’ont beaucoup appris mais qui m’ont également beaucoup desservis.

Vous résumer ce livre me permet d’effectuer une seconde lecture, plus approfondie que la précédente: je ferai dès à présent tout mon possible pour garder ce texte en mémoire afin de vivre plus sagement.

Lire la suite « Sénèque: sur la brièveté de la vie. »